Rapport présidentiel 2009

Rapport présidentiel présenté à l’Assemblée générale du 5 décembre 2009, à la salle du Conseil communal, Orbe.

En m’élisant le 6 décembre passé à la présidence du cercle, vous avez, aidé en cela par la très honorable coutume du tournus, porté à la tête de notre cercle l’un ces Vaudois de l’extérieur qui furent nombreux à le porter sur les fonts baptismaux. Vous m’avez aussi fait un honneur auquel j’ai été très sensible, doublé d’un très réel plaisir tant il est agréable d’oeuvrer avec une équipe de passionnés, toujours prêt à s’impliquer pour la bonne marche du Cercle, même en temps de surcharge manifeste. Nous sommes habités par la même passion, celle de la généalogie. Nous tenons à maintenir un esprit du cercle. Lors de la Révolution vaudoise, les Vaudois avaient choisi d’abord une chaude devise, Union et Concorde. La devise du Cercle Vaudois doit, à mon sens, être Convivialité et Partage. Je sais d’expérience que la généalogie est un sport d’équipe.

Nous avons cette année perdu plusieurs amis : MM. Fernand Denis, André de Giuli, Pierre Henri Simond, Pierre Bocherens et Louis Philippe Nicollerat. Nous avons également enregistré plusieurs démissions de membres fondateurs âgés, et cette année le nombre des départs n’a pas été compensé par celui des nouveaux arrivés. Certaines lettres de démissions sont touchantes, les démissionnaires assurant qu’ils ont eu beaucoup de plaisir à participer à nos travaux mais que, l’âge venant... Il faut cependant remplacer ceux qui partent et le recrutement de nouveaux membres doit être l’affaire de tous.

Comité

Le comité, dont les membres sont journellement en contact grâce aux nombreux courriels qu’ils échangent, s’est réuni à trois reprises, cela peut sembler peu mais les membres du comité se retrouvent souvent lors des courses et des stamms. En fait nous nous rencontrons une dizaine de fois par ans. Certains membres du comité sont très chargés, un merci spécial à notre ami Gilbert Marion, qui, de l’extrême est vaudois, assure la bonne marche de notre publication et un autre à Pierre-Yves Pièce en charge de la caisse, des Nouvelles du Cercle, du site internet, âme des courses et des stamms.

Nous avons maintenu le contact avec nos sociétés-soeurs, mais renoncé à participer au congrès national français, entreprise résolument commerciale, assez loin de nos préoccupations locales et sans trop de rapport avec la généalogie festive que nous tentons de pratiquer. Deux représentations à l’extérieur cette année. Madame Develey s’est rendue le 25 octobre à Cran-Gevrier pour représenter notre club auprès des Marmottes de Savoie et le président a participé aux activités du club de Mions, dans le Rhône.

Stamms

Il y a eu six stamms cette année. Celui de janvier a été très mal fréquenté mais les autres ont connu le succès. Je remercie les membres qui ont présenté des sujets, cela nous est d’une grande aide même si un stamm peut ne pas avoir de sujet précis. C’est avant tout un lieu où l’on échange. Les stamms de l’automne ont été particulièrement chaleureux. Un souci cependant, le succès du Milan est tel que l’on se demande s’il pourra longtemps continuer à nous accueillir dans de bonnes conditions.

Courses proposées

  • 14 avril : sortie de printemps à Berne avec la visite de la Bibliothèque de la Bourgeoisie de Berne et la visite de l'exposition du Musée historique de Berne consacrée à Albert de Haller. Bonne participation pour cette exposition qui présentait de façon magistrale un des plus grands savants du XVIIIème siècle.

  • 24 avril : participation proposée à l’inauguration de la nouvelle exposition du musée militaire au Château de Morges. Le président a eu le plaisir de rencontrer quelques membres du cercle lors de cette journée dont le succès fut colossal.

  • 10 octobre, jolie course dans la grisaille à la rencontre des chalets de Rougemont et de son prieuré, visite de Chateau d’Oex l’après-midi.

Publications

Le bulletin 2008 est paru, je tiens à remercier son rédacteur, Gilbert Marion qui vous le présentera plus en détail. Le bulletin est l’affaire de tous, proposez-nous des articles; et si la forme en est imparfaite, nous vous aiderons à l’améliorer.

Les nos 69 à 72 des Nouvelles du Cercle ont paru; je remercie Pierre-Yves Pièce qui les tient à bout de bras, il vous en dira quelques mots.

Projets

La grande affaire de l’année a été l’indexation des terriers numérisés par les Mormons. Suite à notre dernière assemblée un certain nombre d’entre nous se sont proposés pour participer à cette indexation. Une séance a été organisée avec MM Massela et Thomas Mac Gill le 19 mai 2009 aux ACV. La réunion fut animée et relativement frustrante, M. Mac Gill ayant présenté un projet basé sur son expérience en matière d’indexation des registres paroissiaux. Suite à cette séance j’ai pris sur moi d’écrire à M. Massela les réflexions suivantes :

Je crois sincèrement que la comparaison d'un index de terrier avec l'index des actes d'Etat civil nous a menés sur une fausse piste. L'index de l'Etat civil permet aux chercheurs de se passer de l'acte. On n'arrivera jamais à une telle précision avec les terriers. Il faut donc prendre le problème autrement. Il y a environ 3000 terriers, rentiers, quernets, et reconnaissances de fief aux ACV. Certains sont faciles à lire et à indexer, d'autres plus compliqués, il est par contre difficile de découper un terrier entre plusieurs «dépouilleurs».

Cela induit :

  1. Qu'il ne faut qu'un dépouilleur par terrier; c'est astreignant mais possible, beaucoup de terrier ne comprennent que 20 à 50 reconnaissances. Cela permettrait de dater toutes les reconnaissances d'un terrier. On indiquerait la cote, l'intitulé de la reconnaissance, la date, le lieu, la pagination et, à discuter le nom du commissaire ou du notaire qui rédige la reconnaissance.

  2. Il y a des terriers difficiles et des terriers faciles; j'ai donc demandé à Pierre-Yves Favez d'essayer de les classer par catégorie. Les internautes choisiront en fonction de leurs capacités.

  3. Pour les reconnaissances de fief, on indiquerait le reconnaissant et le bénéficiaire, la date, la pagination, la liste des tenanciers, les lieux.

Ceci fait, on pourrait faire évoluer le projet, en donnant des indications supplémentaires, par exemple les reconnaissants antérieurs.

Le projet ci-dessus me paraît constituer une base de discussion réaliste. Le comité s’est rangé à cette manière de voir qui ne paraît pas trop éloignée de celle des archivistes avec qui j’ai évoqué le problème. M. Favez s’est déjà posé la question du «comment classer» les terriers par catégories. L’index doit permettre aux chercheurs d’accéder à la source, il ne doit pas s’y substituer

Relation avec la société suisse d’études généalogiques

Le 23 octobre par Mme Ruth Dumitrica, membre du comité de la SSEG, nous écrit pour nous dire que la société, renonçant à jouer le rôle d’organisation faîtière de la généalogie suisse souhaiterait cependant collaborer avec les sociétés locales. Nous pensons répondre qu’il serait peut-être utile d’organiser une rencontre suisse d’échanges d’informations généalogiques. Le comité suivra cette affaire.

Relation avec les ACV

Une rencontre est agendée le 9 décembre entre le président, M. Favez et MM. Coutaz et Wermeille pour trouver une place définitive aux revues que nous échangeons avec les sociétés soeurs dans le cadre des ACV.

Bref l’année qui s’achève a été une année pleine et le président tient en conclusion à remercier les membres de notre cercle, qui année après année par leurs participations aux activités offertes et leur soutien financier par le biais de leurs cotisations permettent au Cercle d’être un pôle vivant de la généalogie vaudoise.

Guy Le Comte, président

Cette assemblée a été suivie d’un exposé de Denis Grisel, ancien directeur des Archives départementales du Doubs, sur un raid bernois outre-Jura qui eut lieu en 1593. (cf. NdC No 73, p.2).

Le Cercle est sur Facebook !

Suivez également le Cercle vaudois de généalogie sur Facebook !


Commandez la Revue 2015 !

Consultez le sommaire et commandez la Revue vaudoise de généalogie et d'histoire des familles.


Modifications