Rapport présidentiel 1996

Rapport présidentiel présenté à l'assemblée du 26 octobre 1996, au Théâtre du Vieux-Quartier, Montreux.

Poursuivant sur sa lancée, le Cercle vaudois de généalogie a connu une année riche en événements. Le travail accompli par l'ensemble du Comité et la participation active d'un bon nombre de nos membres nous ont permis d'atteindre plusieurs objectifs.

La sortie des Bulletins Généalogiques des années 1993 et 1994 comble le retard accumulé et constitue sans doute un événement important. La forme et le contenu de ces deux ouvrages concoctés par notre rédacteur, M. Robert Pictet, ont suscité le plus vif intérêt. La recherche de M. Blanc sur les familles bourgeoises de Pully représente un modèle de rigueur dont plus d'un généalogiste pourra s'inspirer et les nombreuses références aux familles de Lavaux font de ce numéro un outil de travail indispensable pour toutes celles et ceux qui recherchent des ancêtres dans cette partie du canton.
Monsieur Freddy Gerber, quant à lui, fait revivre les grandes heures du village de Bex au tournant du siècle par la description minutieuse de la saga familiale de quelques aristocrates anglaises assorties de nobles hongrois. Avec sa verve habituelle l'archiviste bellerin nous rappelle que la campagne de Soressex, où la triennale Bex & Arts expose ses sculptures, était connue loin à la ronde il y a plus de cent ans déjà. Cette heureuse conjonction a sans doute contribué à l'épuisement rapide de ce bulletin, seuls quelques exemplaires sont encore disponibles.

Les Nouvelles du Cercle assurent leur rôle d'intermédiaire entre nos membres et le succès des rubriques «Questions/Réponses» montre bien qu'il est important de poursuivre dans cette voie. Une extension de taille est prévue pour l'année prochaine puisque le comité a décidé de créer une page de présentation du Cercle pour le service Internet. Plusieurs demandes de renseignements nous parviennent d'ores et déjà par courrier électronique. Afin de satisfaire les chercheurs lointains, il sera possible d'obtenir les informations de base concernant notre société et ses activités sur la toile d'araignée
mondiale, le World Wide Web.

La conclusion d'un autre projet important a marqué cette année : il s'agit du dépouillement du registre des baptêmes de Cossonay pour la période 1787 à 1821. Conçu comme une activité collective, ce premier essai a connu quelques maladies de jeunesse dues principalement à la difficulté de trouver le temps nécessaire pour mettre le tout en forme. L'index comporte plus de mille entrées et constituera sans doute une aide précieuses aux chercheurs. Je tiens encore à remercier M. Gilbert Coutaz, directeur des Archives cantonales vaudoises, pour le bon accueil qu'il a réservé à cette réalisation. D'autres registres seront dépouillés prochainement et viendront étoffer notre contribution à l'augmentation des outils de recherche.

Les sorties organisées au printemps et en automne constituent des occasions uniques de rencontrer d'autres généalogistes et de progresser plus rapidement dans l'arbre. Ainsi, le 9 mars dernier, près de trente personnes ont fait le déplacement jusqu'à Genève pour se rendre aux Archives d'Etat. Sous l'experte conduite de M. Roger Rosset, archiviste, la visite a débuté par un exposé relatif à l'histoire de l'Etat civil genevois dont les registres recèlent quelques perles comme la signature du pasteur Calvin ou la naissance de Jean-Jacques Rousseau. Une ballade dans les différents étages du dépôt d'archives nous a permis d'apprécier la masse de documents à disposition avant de nous diriger vers le plus ancien établissement de Genève : la Taverne de la Madeleine dans la vieille Ville. Après le repas, M. Craven, généticien, nous attendait au Museum de Genève pour nous commenter l'exposition « Tous Parents-Tous Différents » consacrée au thème de l'unité et de la diversité du vivant. L'enthousiasme et la clarté des propos de M. Craven ont conquis l'ensemble des membres qui venaient de remonter trois millions d'années sur trois milliards. Belle leçon de modestie que nous réservait le calendrier de la vie...

Le 31 août, par une splendide journée, trente-cinq personnes affrontaient une épreuve particulière Imagine par M. Pierre-Yves Favez et grâce à la collaboration de l'historien Daniel De Raemy, le premier trekking généalogique du Cercle pouvait débuter. Le parcours prévu à travers les anciennes seigneuries de Chêne-Pâquier, Chavanne-le-Chêne et la Robellaz s'est transformé en véritable ballade médiévale, M. De Raemy nous faisant surgir d'anciennes fortifications des taillis par ses commentaires pleins de saveur, alors que le comité, en repérage quelques semaines plus tôt, commençait à douter de l'existence de certaines ruines, celle du château du Bourjod en particulier...

Un mois plus tard, nos voisins neuchâtelois nous proposaient une rencontre des clubs généalogiques francophones du Jura avec la visite du site de Hauterive-Champreveyres, qui accueillera prochainement un Musée cantonal d'archéologie, et la découverte d'un ancien moulin banal construit à Bevaix au XIV siècle, lequel abrite un fonds d'archives de quelques 40'000
documents relatifs à la famille Borel. Plus de cent participants, dont une quarantaine de France, ont eu ainsi l'occasion de se retrouver.

Finalement, à la mi-octobre, eut lieu la traditionnelle journée de travail de la Société suisse d'études généalogiques. Le thème des registres paroissiaux attira plus de cent personnes, dont une quarantaine de Suisses romands, ce qui constitue une première. Le choix d'une cité bilingue, des interventions en français et en allemand ainsi que la réalisation d'un dossier contenant les résumés des présentations ont prouvé qu'il était encore possible de mobiliser les généalogistes au niveau suisse. Belle récompense pour les membres du comité, en particulier pour notre dévoué vice-président Pierre-Yves Favez qui souvent a fait le voyage outre Sarine pour discuter des problèmes de la SSEG. Le Cercle vaudois de généalogie peut du reste se réjouir de ce succès avec pas moins de trois sujets traités : les registres paroissiaux par Pierre-Yves Favez, le Minitel au service de la généalogie par Frédéric Rohner et le dépouillement des registre de Cossonay par votre président. II convient encore de remercier notre responsable des Nouvelles, M. Roger Vittoz, qui exerce ses talents de rédacteur francophone pour l'annuaire de la SSEG.

D'autres représentations, qu'il serait trop long d'évoquer en détail ici, occupent régulièrement les membres de votre comité afin de garder le contact avec l'ensemble de nos voisins, suisses ou français. Mis à part ces points forts de l'année écoulée, il convient de rappeler que les Stamms se déroulent toujours au Buffet de la gare de Lausanne et que les thèmes suivants ont été abordés:

  • les patronymes
  • les registres paroissiaux
  • l'informatique (un classique...)
  • les notaires

Afin d'élargir un peu l'éventail des prestations, je renouvelle l'appel lancé l'année dernière déjà : chaque membre peur venir présenter un sujet qui lui tient à coeur. Le stamm est avant tout une occasion de partager ses expériences.

Comme le prévoient les Statuts, il va être temps pour moi de céder ma place à un nouveau président pour les deux prochaines années. J'espère avoir apporté, tout au long de mon mandat, l'énergie nécessaire au Cercle pour qu'il parvienne en pleine santé à l'aube de son dixième anniversaire et je souhaite déjà une pleine réussite à mon successeur. Plusieurs projets du reste occupent déjà les membres du Comité dans cette optique : une visite du centre généalogique de Guebwiller en Alsace au printemps et une sortie dans les vallées vaudoises du Piémont en automne.

Je remercie très vivement tous mes collègues pour leur dévouement et leur bonne humeur, sans lesquels il n'aurait pas été possible de réaliser une année généalogique aussi bien remplie. Il convient encore de rendre hommage aux diverses personnes qui régulièrement nous apportent des renseignements, complètent notre bibliothèque par des dons ou viennent nous aider à la mise sous pli des envois.

Je tiens finalement à remercier sincèrement Mme Jacqueline Ulm, qui s'occupait de la gestion des adresses et d'une partie de la comptabilité, ainsi que M. Michel Depoisier, notre fidèle caissier et principal acteur dans le dépouillement des registres de Cossonay, pour leur apport au Cercle vaudois de généalogie, mais qui tous deux ont décidé de quitter leur fonction.

Tout en restant à votre disposition et à celle du Comité pour les années à venir, je vous souhaite plein succès dans vos recherches futures.

Pierre-Yves Pièce, président

Le Cercle est sur Facebook !

Suivez également le Cercle vaudois de généalogie sur Facebook !


Commandez la Revue 2015 !

Consultez le sommaire et commandez la Revue vaudoise de généalogie et d'histoire des familles.


Modifications