Rapport présidentiel 1995

Rapport présidentiel présenté à l'assemblée générale du 4 novembre 1995, à la Salle Tavel, Musée historique du Vieux-Vevey, Vevey.

Voici une année j'acceptais de reprendre la présidence de notre Cercle pour une durée de deux ans, comme le prévoient les Statuts. Les efforts déployés par mon prédécesseur, M. Frédéric Rohner, pour me transmettre une société pleine de projets me laissaient déjà entrevoir un mandat riche en événements. Mais grâce aux compétences de chacun des membres du comité, cet exercice, nouveau pour moi, s'est avéré très enrichissant et fort agréable.
Les désirs d'ouverture, que j'évoquais lors de notre dernière Assemblée générale, ont trouvé en cette année 1995 une triple satisfaction:

  • au niveau européen, européen francophone devrais-je dire, avec le 13e Congrès national français de généalogie;
  • au niveau national, grâce à l'assemblée générale de la Société Suisse d'Etudes généalogiques;
  • au niveau cantonal enfin, lors d'une sortie commune avec nos collègues fribourgeois.

Le Congrès national de généalogie, qui s'est déroulé du 28 avril au 1er mai chez nos voisins de Besançon, nous a permis d'apprécier l'intense activité généalogique qui règne chez nos amis ou parents français. Invité d'honneur, la Suisse se devait d'offrir, aux nombreux visiteurs de cette manifestation, des prestations propres à répondre à leurs multiples questions. Le projet présenté par notre Cercle à l'ensemble des sections helvétiques, six romandes et six alémaniques, reçut un écho très positif. Encouragé par ces réactions, notre comité a pris en charge l'organisation et l'installation du stand. Armés d'armoriaux, de répertoires de noms de familles ou autres publications, plusieurs membres des différentes sections, en particulier romandes, se sont relayés pour contenir l'assaut des généalogistes pensant avoir des origines de l'autre côte de la frontière. La mascotte du stand, un Cent-Suisse du plus bel effet, les affiches originales de Bernard Pièce, l'enthousiasme et la bonne humeur régnant sur ces 30 m2 helvétiques en territoire français ont peut-être influencé le jury chargé de décerner le prix du meilleur stand, qui nous fut remis lors de la soirée de gala.

Chargé de présenter une conférence sur les recherches généalogiques en Suisse, notre collègue Pierre-Yves Favez, vice-président romand de la SSEG, s'est vu remettre une médaille d'or par Monsieur le Maire de Besançon. Un succès donc pour cette première sortie de l'année. Je tiens encore à remercier M. Daniel Foltête, président du Centre d'Entraide généalogique de Franche-Comté et président du Congrès, de son invitation sans laquelle nous n'aurions pas pu nous intégrer, le temps d'un salon, aux généalogistes européens.

Vingt jours plus tard, le 20 mai précisément, l'Assemblée générale de la Société suisse d'Etudes généalogiques, organisée par notre Cercle, allait permettre de faire le point sur la situation dans notre pays. Après une visite fort instructive du musée des Suisses à l'étranger au château de Penthes, les soixante personnes venues des différents cantons se sont dirigées vers le Moulin de Chiblins, véritable conservatoire de la machine agricole, où M. Victor Bertschi, conservateur passionné, nous a reçu.

Après le repas de midi eut lieu l'Assemblée, au cours de laquelle divers problèmes propres à certaines sections alémaniques furent débattus avec la force et la vigueur de nos ancêtres mercenaires. L'élection d'un nouveau président n'a malheureusement pas pu avoir lieu et la SSEG se retrouve actuellement dirigée par M. Hans Stricker, vice-président alémanique. A chacun sa croix penseront certains...

Ces tracasseries ne concernent heureusement pas les sections romandes, comme en témoigne la mémorable sortie organisée dans la Broye en compagnie de nos amis de l'Institut fribourgeois d'Héraldique et de Généalogie qui eut lieu le 30 septembre dernier. Le programme concocté par messieurs Maurice Dougoud et Gilbert Marion a séduit l'ensemble des participants. De châteaux privés en tavernes, en passant par les repaires des sociétés locales de carabiniers, les quelque septante personnes présentes apprécièrent les commentaires historiques et généalogiques de messieurs Marion et Favez, ainsi que l'accueil chaleureux des autorités tant vaudoises que fribourgeoises de cette Broye trop méconnue, mais riche en histoire.

Mis à part ses efforts d'ouverture, qui du reste vont se poursuivre, le Cercle n'a pas pour autant négligé les autres activités, comme l'atteste ce petit éventail :

  • le 10 février, près de 100 personnes appartenant au Mouvement des Aînés (MDA) se pressaient dans le grenier bernois de la Ville de Morges pour écouter un exposé de M. Pierre-Yves Favez. Suite à cette présentation, plusieurs dizaines de retraités s'engagèrent dans l'activité généalogie, proposée par Messieurs Dougoud et Cavin;

  • le 6 mai, lors des portes ouvertes aux Archives Cantonales Vaudoises fêtant les 10 ans de la Mouline, le Cercle était présent, au début et à la fin du parcours proposé aux visiteurs. De nombreuses personnes découvrirent ainsi notre existence;

  • les Stamms se déroulent toujours au rythme de cinq à six par année. Les thèmes suivants ont été abordés :
    • le consistoire;
    • le dépouillement des registres de Cossonay;
    • le congrès de Besançon;
    • la descendance du Général Jomini en Suisse et dans le monde.

J'en profite pour vous rappeler que chaque personne peut venir présenter ses recherches ou suggérer un point à traiter. Je remercie à ce sujet M. Ivan Grezine, orateur lors de notre dernière réunion;

  • le premier dépouillement des registres de paroisse de Cossonay touche à son terme. La réalisation d'un petit logiciel idoine a permis de saisir facilement l'ensemble des données. La phase de correction doit maintenant démarrer. Nos membres archivistes ayant été fortement sollicités ces derniers temps, il n'a pas été possible d'avancer aussi vite que prévu. Tout nous laisse cependant penser que cette collaboration altruiste avec les Archives Cantonales Vaudoises va se poursuivre;

  • votre Comité s'est réuni cinq fois durant l'année pour planifier les sorties, concevoir les Nouvelles du Cercle, parfaire l'édition des Bulletins en retard, répondre au nombreux courrier, ce qui nécessite souvent des recherches. Diverses représentations, qu'il serait un peu long d'évoquer ici en détail, ont toujours lieu durant l'année, signe que la collaboration avec nos voisins persiste;

  • les échanges de publications avec d'autres sociétés généalogiques se poursuivent. Un catalogue de ces ouvrages devrait voir le jour dans le courant de l'année prochaine, ceci dans le but de favoriser la transmission des informations parmi les membres de notre Cercle;

  • enfin, notre collègue Pierre-Yves Favez a reconduit ses cours de généalogie à l'Université populaire de Lausanne. Le 6 décembre prochain, il étendra son rayon d'action et présentera une conférence dans le cadre de l'Université populaire de Monthey.

Ce tour d'horizon des points forts de l'année vous a permis d'apprécier les prestations offertes par notre Cercle. N'oublions cependant pas que le millésime 1995 fut particulièrement riche, en particulier grâce à la conjonction de plusieurs manifestations importantes. Le Comité ne va pas pour autant se reposer sur son arbre et ce dernier a déjà quelques idées pour la suite, dont:

  • une sortie dans la région du Pays-d'Enhaut, avec une rencontre des généalogistes bernois;
  • la reprise des dépouillements des registres de Cossonay;
  • l'exploration des nouveaux moyens de communication au service du généalogiste, en particulier le service Minitel et le réseau Internet.

Avant de terminer, je tiens encore à remercier routes les personnes qui, dans l'ombre du Comité, nous apportent leur soutien logistique ou nous envoient le fruit de leurs recherches.

Pierre-Yves Pièce, président

Le Cercle est sur Facebook !

Suivez également le Cercle vaudois de généalogie sur Facebook !


Commandez la Revue 2015 !

Consultez le sommaire et commandez la Revue vaudoise de généalogie et d'histoire des familles.


Modifications